Immobilier

Investissement immobilier : quel est l’intérêt de la SCI ?

Vous souhaitez investir dans l'immobilier ? Le faire par le biais d'une SCI (Société Civile Immobilière) est une excellente solution. Voici ici les atouts et quelques limites de cette forme d'investissement dans l'immobilier.

Les atouts de la SCI

L'investissement en SCI a plusieurs avantages parmi lesquels, figurent les trois suivants :

  • Il dispense des lourdeurs administratives

Créer une SCI permet de contourner les désagréments de l'indivision. Cette dernière nécessite de prendre en compte à tout moment le consentement de tous les membres. Avec la SCI, il est possible de désigner d'un gérant pour réaliser les mêmes missions que la convention d'indivision. Toutefois, les pouvoirs de ce dernier ne sont pas absolus. Il répond de ses actes devant ses associés. En plus, chaque membre peut fixer les règles en toute simplicité.

  • Il offre la liberté de choisir l'impôt des sociétés

Depuis 1990, il vous est donné de choisir le régime de l'impôt sur les sociétés en lieu et place de l'impôt sur le revenu. Il est de 15 % stable dans le temps. C'est un bon point pour ceux qui ont un taux marginal élevé. En plus, le régime de l'impôt sur les sociétés vous offre l'occasion de déduire vos charges de votre base d'imposition via l'amortissement comptable. C'est ainsi que le montant enregistré pour le calcul de l'imposition s'en trouvera réduit.

  • Il assure la bonne transmission du patrimoine immobilier

C'est sans doute l'intérêt majeur de la SCI. L'investissement en SCI met vos enfants à l'abri des conflits d'héritage. Il vous permet effectivement d'esquiver le régime de l'indivision des biens pour votre progéniture. En outre, la fiscalité ici est plus avantageuse. Que ce soit les frais du notaire ou de transmission, tout est revu à la baisse. L'assiette fiscale connaît également une réduction allant jusqu'à 10 %.

Les limites de la SCI

Il faut dire qu'investir dans la SCI n'a pas que des atouts. On note aussi quelques limites à ce régime. D'abord, ceux qui souhaitent faire de la location meublée n'y ont pas accès. Pour cause, ce type de location vous fait perdre automatiquement la semi-transparence fiscale. Vous serez contraint à l'impôt sur les sociétés. Ainsi, avec la SCI, il vous sera impossible d'être soumis au régime fiscal de la location meublée.

Ensuite, le coût de l'investissement en SCI est assez élevé. Les charges quotidiennes de la société, 1 000 euros de frais de comptabilité par an et autres frais peuvent être lourds avec le temps. Enfin, vous courez le risque en vous engageant en SCI de subir une double imposition de la plus-value immobilière. En effet, la transmission des parts ne prend pas en charge l'impôt sur la plus-value immobilière. Celle-ci sera constatée pendant la vente de bien immobilier. C'est ainsi qu'au moment où les parents cèdent des parts de la SCI à leurs progénitures, ce sont ces derniers qui sont appelés à assumer le paiement de l'impôt sur la plus-value immobilière. Laquelle est calculée dès l'acquisition du bien immobilier par la SCI.

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

0 %